Sensibiliser les collaborateurs aux éco-gestes

Au bureau, lorsque nous avons les yeux rivés sur nos écrans, nous n’avons pas toujours conscience de l’impact environnemental de nos actions. Pourtant, chaque clic, chaque impression, chaque mail envoyé et chaque déplacement réalisé pèse dans la balance écologique. Adopter des éco-gestes au bureau, c'est choisir de jouer un rôle actif en faveur du développement durable. Chaque jour, des millions de Français se rendent dans des bureaux où un simple geste, aussi minime soit-il, peut participer à un avenir plus durable. Adopter un éco-geste au bureau, c'est simple, c'est malin et ça commence maintenant !

Alban Péan
Alban Péan
Directeur Marketing et Communication
Le
5/11/2023
Eco-gestes

Pourquoi sensibiliser les employés aux éco-gestes ?

13 millions de français travaillent dans des bureaux, soit 46 % de la population active

auteur ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie)

Un éco-geste est une action simple que peut adopter un individu quotidiennement afin de réduire son impact sur l'environnement. Ces gestes, lorsqu'ils sont intégrés dans nos routines, contribuent à la préservation de notre planète en minimisant la consommation d’énergie, la production de déchets et les émissions de gaz à effet de serre.

A l’heure de la transition énergétique, le développement durable des entreprises est devenu une priorité. La réalisation d’un bilan carbone, l’adoption d’une politique d’achats responsables ou l’amélioration de la gestion des déchets des entreprises sont des actions RSE qui peuvent avoir un impact significatif sur la réduction de l'empreinte carbone de la France.

Cependant, la transition des entreprises vers un modèle plus durable est un processus qui nécessite d’investir du temps, de l'argent et des ressources humaines.

Sensibiliser à l’environnement permet d’impliquer rapidement les collaborateurs dans la démarche RSE de l’entreprise et de les inciter à agir dès aujourd’hui en adoptant individuellement des éco-gestes. En sensibilisant efficacement un maximum de collaborateurs et en les incitant à adopter un ou plusieurs des 33 éco-gestes listés dans cette page (voir plus bas), vous démultipliez l'impact positif de votre politique environnementale !

🚨 Remarque
Communiquer sur ses engagements RSE et impliquer les équipes dans la démarche responsable de l’entreprise participe également à renforcer l’engagement des collaborateurs au travail. Selon une étude de Cone Communication, 88% des employés affirment que leur travail est plus épanouissant lorsqu'on leur offre l’opportunité d'avoir un impact positif sur des problématiques sociales et environnementales.

Chez Civitime, nous utilisons les mécaniques du jeu pour sensibiliser vos collaborateurs à la RSE tout en leur offrant une expérience ludique et fédératrice. La gamification et la co-construction sont d’excellents moyens de renforcer la cohésion d’équipe et de montrer aux employés comment ils peuvent agir, à leur échelle, en faveur de l’environnement et du développement durable. Assistez à une démonstration de Civitime pour en savoir plus sur notre solution et notre méthodologie !

« Civitime a permis de créer une dynamique forte et assez nouvelle dans l’entreprise. On se rend compte que grâce à cela, les équipes échangent sur les sujets abordés. On a pu constater une vraie émulation dans l'entreprise. »

auteur Michel Ferret poste Responsable du service gestion des activités de réalisation et de gestion des crédits @Crédit Agricole Loire Haute-Loire

Sensibilisation aux éco-gestes liés à la consommation énergétique

Eco geste lié à la consommation énergétique des bureaux

Les éco-gestes liés à la consommation énergétique peuvent consister à :

  1. Préserver l’isolation thermique des bureaux
  2. Limiter la consommation électrique des ordinateurs
  3. Faire le ménage dans le cloud et dans sa boite mail

Préserver l’isolation thermique des bureaux

Les bâtiments du secteur tertiaire représente plus d’un tiers de la consommation d’énergie des bâtiments en France

auteur ADEME

Le dispositif Eco-Energie tertiaire est un décret qui oblige les bâtiments à usage tertiaire (ex : enseignement, commerces, hôtellerie, restauration etc…) à réduire leur consommation d’énergie de 40% d’ici 2030.

Le chauffage et la climatisation représentent une part importante de la consommation d’énergie des bureaux. Utiliser des matériaux isolants performants, des fenêtres à double vitrage ou encore de bons systèmes de ventilation participe à réduire la consommation énergétique des entreprises.

Cependant, chacun peut agir à sa hauteur afin de limiter la consommation d’énergie liée au chauffage et à la climatisation. 

Voici quelques exemples d’éco-gestes pour préserver l’isolation thermiques des bureaux :

  1. Veiller à fermer les fenêtres et refermer les portes derrière soi lorsque le chauffage ou la climatisation est en marche,
  2. Fermer les volets ou les rideaux aux heures les plus chaudes afin de préserver la fraîcheur. L’hiver, fermer les volets ou les rideaux permet de préserver la chaleur dans les bureaux jusqu’au lendemain,
  3. Limiter l’usage de la climatisation ou du chauffage : baisser d’un degré la température permet de faire une économie d’énergie non négligeable. En cas de forte chaleur, placer des ventilateurs prêt des postes de travail permet de diminuer l’usage de la climatisation,
  4. Éviter de chauffer les bureaux la nuit mais plutôt que d’éteindre totalement le chauffage, maintenir une température de 15-16 °C permet d’éviter de devoir mettre le chauffage à fond chaque matin (ce qui est particulièrement énergivore).

En fin de compte, sensibiliser les collaborateurs à ces éco-gestes peut avoir un impact important pour l’entreprise, tant sur le plan écologique que sur le plan économique. Pensez-y !

Limiter la consommation électrique des ordinateurs

Ordinateurs, imprimantes, téléphones… 21 % de la consommation électrique d’une entreprise de bureau est dû aux équipements informatiques

auteur ADEME

A l’ère du numérique, nos bureaux sont devenus des hubs technologiques où ordinateurs et appareils connectés sont omniprésents. Cependant, cette modernité a un coût écologique non négligeable.

Limiter la consommation électrique des ordinateurs est un défi à la portée de tous. Pour commencer, il est pertinent de sensibiliser les collaborateurs en les informant de la consommation électrique de leurs outils informatiques… en particulier lorsqu’ils sont inutilisés !

75 % de la consommation électrique des outils informatiques a lieu en période d’inactivité

auteur ADEME

Voici quelques exemples d’éco-gestes pour limiter la consommation électrique des équipements informatiques :

  1. Activer le  mode "économie d'énergie" : cela peut sembler anodin, mais c'est une action qui réduit significativement la consommation d'énergie sans pour autant altérer le confort d'utilisation.
  2. Favoriser l’utilisation d’ordinateurs portables : moins énergivores, les portables utilisent entre 50 et 80 % d’électricité en moins que les ordinateurs fixes.
  3. Éteindre complètement les ordinateurs après une heure d'inactivité : Laisser un ordinateur allumé sans raison est une habitude coûteuse et inutile. Des systèmes existent pour détecter les appareils en veille et couper automatiquement l'alimentation électrique.
  4. Sélectionner des appareils dotés de labels environnementaux : Par exemple, l'Écolabel Européen ou EPEAT sont des labels qui guident les consommateurs responsables dans l’océan des options technologiques.
  5. Désactiver les fonctions inutiles : le GPS, le Wi-Fi ou le Bluetooth drainent rapidement la batterie des téléphones portables.
  6. Régler la luminosité des écrans : Préservez la planète et vos yeux en évitant d’utiliser des écrans trop lumineux.

En somme, chaque geste compte et chaque individu a un rôle à jouer. Alors, prenons le contrôle de notre consommation électrique, faisons preuve de créativité et d'innovation, et transformons nos espaces de travail en modèles d'efficacité énergétique. Et pour vous accompagner dans cette démarche, faites appel à Civitime !

« Mettre ses équipes en action sur ses initiatives RSE leur apporte une fierté et un sentiment d’utilité, source de motivation pour les prochaines actions à venir. »

auteur Vanessa BUSSIERE poste Directrice d'exploitation @Pullman

Faire le ménage dans le cloud et dans sa boite mail

Boite mail
Une donnée numérique (mails, téléchargement de fichiers, recherches sur internet…) parcourt en moyenne 15 000 km !

auteur ADEME

La problématique est simple : chaque mail envoyé, chaque fichier sauvegardé dans le cloud, mobilise des ressources serveur. Ces serveurs, gourmands en électricité, sont l'ossature de notre monde connecté. Or, la surabondance de données inutiles engendre une surconsommation énergétique qui, à l'échelle planétaire, pèse lourd sur l'environnement.

Prenons un exemple concret : une boîte mail encombrée de newsletters non lues. Non seulement cela crée un désordre numérique, mais cela maintient également une demande énergétique constante pour le stockage de ces données superflues. 

Ainsi, voici quelques exemples d’éco-gestes pour améliorer son usage du numérique :

  1. Se désabonner des newsletters non lues : Cleanfox est un outil qui permet d’identifier toutes les newsletters associées à une adresse mail afin de supprimer et de se désabonner de celles qui nous sont inutiles.
  2. Éviter l’envoi de mails en mettant en copie un grand nombre de collaborateurs : des outils comme Slack, Microsoft Teams ou Notion permettent aux équipes de communiquer et de collaborer plus sobrement (et plus clairement!) que par mails.
  3. Supprimer du cloud les fichiers obsolètes, les doublons et privilégier le stockage local des documents moins essentiels afin de diminuer la consommation énergétique des data centers.
  4. Optimiser le poids des fichiers envoyés : Plus un fichier est lourd, plus son envoi est énergivore. Que ce soit une image ou un pdf, il est utile de compresser les fichiers que vous souhaitez partager (avec iLoveIMG ou iLovePDF par exemple).
  5. Fermer les onglets de votre navigateur que vous n’utilisez pas : Vous pouvez toujours rouvrir une page web en utilisant votre historique de navigation ou grâce aux favoris.

Les bénéfices de ces éco-gestes sont doubles : d'une part, ils contribuent à la préservation de l'environnement en réduisant l’empreinte carbone de votre activité professionnelle et, d'autre part, ils optimisent votre efficacité au travail en vous offrant un espace numérique épuré et organisé. C'est par ces petits ruisseaux que nous formons les grandes rivières d'un avenir durable !

Chez Civitime, nous avons élaboré un contenu dédié à la sensibilisation des collaborateurs au numérique responsable. Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir un (petit) mail contenant le détail de nos chapitres.

Sensibiliser ses collaborateurs au numérique responsable
Les informations recueillies sont transmises à notre équipe commerciale pour convenir d’un rendez-vous.*Champs obligatoires
Votre demande a bien été reçue par notre équipe, surveillez votre boite de réception
Oups ! Une erreur s'est produite lors de la soumission du formulaire, réessayer plus tard

Sensibilisation aux éco-gestes liés à la gestion des déchets

Eco geste lié à la gestion des déchets

Pour améliorer la gestion des déchets dans votre entreprise, encouragez les collaborateurs à :

  1. Adopter le tri sélectif
  2. Limiter les impressions et la consommation de papier
  3. Réparer en cas de panne ou acheter du matériel reconditionné

Encourager le tri sélectif en entreprise

En 2021, 2,2 Millions de tonnes de CO2 ont été évité grâce au recyclage des emballages, soit l’équivalent 1 Million de voitures en moins sur les routes

auteur Citeo

Le tri sélectif, c'est l'art de séparer les déchets en fonction de leur nature et de leur recyclabilité afin que chaque papier, chaque cartouche d'encre, chaque canette puisse avoir une seconde vie.

Ainsi, sensibiliser au tri des déchets en entreprise permet d’alléger les décharges, d’économiser des ressources naturelles et de minimiser l’empreinte carbone de l’activité.

Voici quelques exemples d’éco-gestes en lien avec la gestion des déchets :

  1. Sensibiliser au 5 R du Zero Waste : Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler et Composter (ou “rot” en anglais).
  2. Informer sur les consignes de tri de votre département : Imprimer des affiches et les placer à différents endroits du bureau permet de donner des informations utiles à vos collaborateurs.
  3. Installer des poubelles de tri clairement identifiées : Répartissez-les stratégiquement dans les bureaux afin d’encourager la participation active.
  4. Réduire la production de déchets à la source : Diminuer la consommation de produits jetables en encourageant l'utilisation de matériaux réutilisables, comme des gourdes, des tasses et des couverts.
  5. Collaborer avec des partenaires engagés : Des prestataires qui partagent votre vision écologique peuvent offrir des solutions adaptées à la taille et aux besoins spécifiques de votre entreprise, tout en assurant que les déchets triés sont effectivement recyclés.
Tri des déchets à Paris
Tri des déchets à Paris
🚨 Remarque
Réduire les déchets peut diminuer les coûts de gestion des déchets et peut même devenir une source de revenus si les matériaux recyclables sont revendus. Un engagement visible en faveur de l'environnement peut également renforcer l'image de marque de l'entreprise, la fidélisation des salariés et attirer des clients ou des partenaires qui valorisent le développement durable.

Limiter les impressions et la consommation de papier

En moyenne, un salarié consomme entre 70 à 85 kg de papier par an, soit l’équivalent d’un ou deux arbres.

auteur ADEME

La production de papier est l'une des industries les plus gourmandes en énergie et en eau. De plus, elle est une source significative de déforestation à l'échelle mondiale. Limiter l'utilisation de papier au bureau est un geste écologique et une invitation à innover, à digitaliser et à optimiser nos processus pour un avenir plus vert.

Voici des exemples d’éco-gestes permettant de réduire la consommation de papier au bureau :

  1. Encourager l’impression recto-verso : Un geste simple qui peut diviser par deux la consommation de papier
  2. Privilégiez l’impression en noir et blanc : Eviter les impressions en couleur, pour les impressions internes par exemple, permet de réduire la consommation énergétique des imprimantes et d’allonger la durée de vie des cartouches d’encres.
  3. Favoriser la numérisation des documents : Cela permet non seulement de réduire la consommation de papier mais aussi d'optimiser l'organisation et l'accès à l'information.
  4. Utiliser du papier recyclé ou issu de forêts gérées durablement : Les labels FSC ou PEFC, témoigne d'une volonté d'agir concrètement pour la préservation des forêts et la biodiversité
  5. Utiliser des polices d'écriture éco-responsables : Ecofont ou Ryman Eco sont des polices qui permettent de réduire la consommation d'encre et de papier de 25 %.

Ces éco-gestes peuvent sembler anodins mais adoptés collectivement, ils peuvent réduire significativement l’empreinte carbone de l’entreprise et générer des économies. En outre, la sensibilisation à ces éco-gestes est l’opportunité d’animer la démarche RSE en interne et d’impliquer durablement vos collaborateurs dans votre politique engagée.

Cependant, limiter l'utilisation de papier au bureau ne doit pas être perçu comme une contrainte. Avec Civitime, appuyez-vous sur les mécaniques du jeu pour inciter (en douceur et de manière ludique) vos équipes à adopter des méthodes de travail plus durables.

Réparer ou acheter reconditionné en cas de panne

Entre 2015 et 2020, la quantité de déchets électroniques a augmenté de 21%

auteur Global E-waste Monitor poste Nations-Unies

Lorsqu'un appareil tombe en panne, le réflexe immédiat peut être de le remplacer par du neuf. Cependant, cette pratique est à reconsidérer au profit d'une démarche plus respectueuse de notre environnement : la réparation ou l'achat de matériel reconditionné.

En effet, la réparation d'appareils électroniques permet non seulement de prolonger leur durée de vie mais aussi de réduire significativement les déchets électroniques, qui sont devenus un fléau environnemental majeur.

Allonger la durée d'utilisation d'une tablette ou d'un ordinateur de deux à quatre ans peut diviser son impact écologique de moitié.

auteur ADEME

Prenez l'exemple d'un ordinateur de bureau. Une panne peut souvent être résolue par le remplacement d'un composant spécifique, tel qu'une alimentation ou un disque dur, plutôt que de jeter l'unité entière.

Parallèlement, le marché du reconditionné a pris son essor. Des entreprises comme Back Market proposent des équipements d’occasion qui répondent aux normes de qualité et de performance, tout en étant plus abordables.

🚨 Remarque
Il est également possible d’acheter du matériel reconditionné sur le site de certains fabricants (ex : Apple, HP, Dell…).

Sensibilisation aux éco-gestes liés à la mobilité

Eco geste lié aux transports

Pour diminuer l’empreinte carbone de votre entreprise en limitant les déplacements, vous pouvez :

  1. Faciliter le recours au télétravail
  2. Encourager le covoiturage entre collègues
  3. Limiter les déplacements professionnels les plus polluants

Faciliter le recours au télétravail

La généralisation du télétravail permettrait de réduire les émissions de CO2 d’environ 3 300 tonnes aux heures de pointe un jour de semaine. Soit l’équivalent, en un jour, des émissions annuelles de 330 Français.

auteur ADEME

Le télétravail réduit significativement l'empreinte carbone liée aux déplacements professionnels, notamment en diminuant les trajets domicile-travail, qui sont souvent effectués en voiture pour la majorité des employés.

Par ailleurs, le télétravail permet également de réduire les coûts liés à l'entretien des locaux et à la consommation énergétique des bureaux. Moins d'espace de bureau signifie moins de chauffage, moins de climatisation et moins d'éclairage, ce qui se traduit par une baisse significative de la consommation d'énergie.

Lorsque le télétravail permet la fermeture des bureaux pendant au moins une journée, les gains d’énergie peuvent atteindre 20 à 30 %.

auteur ADEME

🚨 Attention
L’organisation du télétravail doit être mise en place de manière réfléchie. Cela implique notamment d’équiper les employés avec le matériel adéquat et de préserver une bonne communication afin d’éviter l'isolement professionnel.

En participant au bien-être des salariés, le télétravail peut devenir un levier puissant de performance et d'engagement des collaborateurs au travail, tout en participant à la protection de notre environnement. D’une pierre, deux coups !

Encourager le covoiturage

70 % des déplacements domicile-travail sont réalisés au moyen de véhicules individuels

auteur ADEME

Encourager le covoiturage au sein de l'entreprise est un engagement concret en faveur de l'environnement qui, au-delà des bénéfices écologiques, peut transformer positivement la culture d'entreprise.

En effet, si 25% des salariés français adoptent le covoiturage, cela pourrait réduire les émissions de CO2 de près de 1,6 million de tonnes par an (source : ADEME). De plus, le covoiturage est un vecteur de lien social et de solidarité entre collègues, renforçant le sentiment d'appartenance à une communauté professionnelle soucieuse de son impact environnemental.

Voici quelques exemples d’éco-gestes permettant de favoriser le covoiturage au sein d’une entreprise :

  1. Mettre à disposition une plateforme dédiée à l'organisation des trajets,
  2. Offrir au covoitureur des places de stationnement réservées,
  3. Mettre en place un système de récompenses pour les employés les plus engagés.
🚨 Remarque
Le covoiturage doit être envisagé comme une option flexible, s'adaptant aux besoins et aux contraintes de chacun. Il peut être pratiqué quotidiennement ou de manière plus occasionnelle, pour des déplacements professionnels ou des événements spécifiques.

Limiter les déplacements professionnels les plus polluants

Les transports, en particulier les véhicules particuliers, représentent 31% de l’empreinte carbone des français

auteur ADEME

Face à l’urgence climatique, il est crucial de concilier impératifs professionnels et responsabilité environnementale. Cependant, la mobilité durable implique un changement d’habitude et un engagement tant individuel que collectif. Il est donc important qu’une politique claire et incitative de l’entreprise vienne soutenir les efforts des employés.

Voici quelques exemples d’éco-gestes permettant de limiter les déplacements professionnels les plus polluants :

  1. Encourager l’usage du vélo : La mise en place d’une prime vélo-travail permet de récompenser les salariés qui délaissent leur véhicule particulier au profit du vélo.
  2. Favoriser le travail à distance : Organiser des visioconférences plutôt que des réunions en présentiel permet de diminuer l’empreinte carbone des collaborateurs
  3. Prendre le train plutôt que l’avion : En prenant en compte le bilan global des transports, l’aérien génère 4 fois plus de CO2 que le ferroviaire.

Chez Civitime, nous avons collaboré avec ALD-Automotive afin d’élaborer un contenu dédié à la sensibilisation des collaborateurs à la mobilité durable. Remplissez le formulaire ci-dessous, recevez le détail des chapitres de ce contenu et découvrez la méthodologie qui nous permet d’inciter les équipes (de manière ludique) à adopter des éco-gestes au bureau !

Sensibiliser les équipes à la mobilité durable
Les informations recueillies sont transmises à notre équipe commerciale pour convenir d’un rendez-vous.*Champs obligatoires
Votre demande a bien été reçue par notre équipe, surveillez votre boite de réception
Oups ! Une erreur s'est produite lors de la soumission du formulaire, réessayer plus tard