Liens
Actualités

Les raisons de devenir une entreprise à mission ?

S'inscrire

Les raisons de devenir une entreprise à mission ?

Les entreprises à mission ont non seulement compris ce besoin vital pour elles, mais elles ont de surcroît été motivées par l’envie enthousiaste de participer à créer un autre monde...

Le Feb 06, 2023

Les raisons de devenir une entreprise à mission ?

Historiquement, les entreprises de l’Economie Sociale et solidaire (ESS) sont les championnes de missions qui dépassent la simple activité économique, les missions d’intérêt général étant inscrites dans leurs statuts. Que ce soient les associations, fondations, coopératives ou les assurances relevant du Code de la mutualité, elles sont « à lucrativité limitée », elles réinvestissent leurs bénéfices au profit d’un intérêt général.  

Qu’on ne s’y méprenne pas, elles représentent 8 % du PIB. Quant aux entreprises dites « capitalistiques », elles viennent d’être reconnues par la loi Pacte comme étant à leur tour, potentiellement actrices du bien commun.

L’enthousiasme comme moteur économique ?

Les entreprises à mission ont non seulement compris ce besoin vital pour elles, mais elles ont de surcroît été motivées par l’envie enthousiaste de participer à créer un autre monde. Elles s’emparent d’un enjeu environnemental, social ou sociétal. Elles ont, en outre, intégré la notion de « responsabilité » dans leurs pratiques, et cela bien au-delà des normes, des réglementations et lois : « je suis responsable de mes actes, des conséquences de mes actes, et des conséquences de ces conséquences... ».  

La différence entre un chef d’entreprise « normal » et un chef d’entreprise « à mission » ? Ils ont tous les mêmes problèmes, mais on distingue ceux qui ont une mission par leur joie intérieure et leur épanouissement. Ils se considèrent en quelque sorte comme des « missionnaires » au service d’un intérêt supérieur qui les dépasse et sublime leurs actions.

Statut honorifique

La loi Pacte permet trois niveaux d’engagement. Le premier, c’est écrire sa raison d’être. Le deuxième, c’est devenir une entreprise à mission. Le troisième, c’est devenir une entreprise capitalistique et entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire, en même temps, inscrit sur le KBIS.

A ce jour et en 3 ans, seulement 606 entreprises ont intégré le cercle fermé de celles qui ont réussi à être reconnues. Les grandes entreprises se comptent sur les doigts d’une main, Danone, Camif, Crédit Mutuel, Maif, Harmonie Mutuelle. Pour les trois dernières, comme ce sont historiquement des entreprises de l’ESS, leur ADN est déjà « à mission ». Cela concerne environ 500 000 salariés en France.

Levier de la marque employeur

Travailler dans une entreprise à mission, ce n’est pas « travailler », c’est créer une œuvre dont on est fier. Les collaborateurs sont heureux de donner enfin un sens à leur travail, car ce type d’entreprises leur apporte également une mission personnelle. De plus, comme la marque entreprise est forte, elle attire les talents, elle augmente l’employabilité : ses manières de faire ont une longueur d’avance en matière d’expériences, et sont adaptées aux exigences du monde de demain.

Ecrire son engagement, c’est le réaliser ?

L’entreprise à mission est une entreprise qui a décidé d’assumer et afficher ses responsabilités. Cela signifie qu’elle déclare avoir pris conscience de ses impacts négatifs et travaille à les transformer en impacts positifs.  

L’écrire dans ses statuts est une chose, l’accomplir en est une autre. Et c’est cela qui fait toute la différence, car devenir une entreprise à mission, c’est rendre des comptes à la société civile sur ses engagements. Pour cela un « Comité à mission », constitué de parties prenantes, challenge l’entreprise et contrôle qu’elle agit bien dans le cadre de ses promesses de mission. Et tous les deux ans, une Organisation Tiers Indépendant vérifie les résultats obtenus. Attention, aux résultats insatisfaisants, le statut honorifique et convoité est retiré. De plus, en France, on constate une complémentarité entre la qualité de société à mission et le label B Corp : parmi les 88 sociétés à mission, 13 sont labellisées B Corp.

Les missions

L’objet de La Communauté des Entreprises à Mission est de contribuer à l’intérêt général en faisant vivre et promouvant l’entreprise à mission comme modèle d’entreprises pour permettre de relever les défis sociaux et environnementaux du XXIe siècle. La Communauté des Entreprises à Mission s’est notamment fixé 8 objectifs :

  • Favoriser les échanges entre pairs dans un esprit d’ouverture
  • Contribuer à instruire, documenter et approfondir le modèle de l’entreprise à mission
  • Partager ce nouveau modèle avec le plus grand nombre
  • Défendre une vision exigeante de la mission en participant à l’élaboration de standards
  • Toujours enrichir mutuellement la recherche et la pratique
  • Cultiver la diversité des membres de la communauté
  • Prouver la synergie entre performances sociale, environnementale et économique
  • Éclairer l’application de la loi par le débat et l’analyse rigoureuse

Engager ses collaborateurs pour devenir une entreprise à mission

Que l'on soit manager, secrétaire ou même stagiaire : tous les collaborateurs doivent participer à la réalisation de cette fameuse mission. Sauf que faire vivre cet engagement peut s'avérer beaucoup plus compliqué sur le terrain, notamment dans des grands groupes, notamment lorsque les objectifs financiers s'opposent à une logique de responsabilité et d'éthique. - Les Echos Strat  

Pour éviter une incompréhension, une perte de sens ou encore une frustration de la part des salariés, il est essentiel de les accompagner et de garder de la transparence au sein de sa communication interne. Civitime embarque vos collaborateurs au sein de vos projets de transformation, cette plateforme digitale permet d’expliquer en toute transparence le changement, accompagner les collaborateurs de manière ludique dans le changement et les rassurer. Ainsi, vos collaborateurs deviendront de véritables ambassadeurs de votre projet d’entreprise à mission.

Quelques chiffres

Premières sociétés à mission : dynamique et profils

Nombre de sociétés à mission au T4 2020
2/3 des sociétés à missions comptent moins de 50 salariés
Répartition des sociétés à missions selon les secteurs d'activité
Vous pourriez aimer
No items found.
Il n'y a pas d'articles relatifs.